Pages Navigation Menu

Blog de Marie-Michel

Carmel de Marie Vierge Missionnaire

1. L’appel contemplatif du Carmel   

 1. L'appel contemplatif

« Il est vivant le Dieu en présence de qui je me tiens ! »

1 R 17,1

 

Après sa conversion à Fatima, Marie-Michel  vivra un temps d’insertion sociale en privilégiant sa vie chrétienne au cœur du monde. En 1973, il entre au séminaire de Paray-le-monial pour une année de propédeutique : temps de formation et d’orientation qui l’aidera à discerner. Au terme, il ressent un appel irrésistible pour le Carmel et sa spiritualité … et en 1974, il entre au postulat chez les Carmes dans la Province de Belgique-sud. Après son noviciat, il est envoyé fonder avec trois autres frères une Maison d’études en Suisse à Fribourg à deux pas de l’université catholique. En vue du sacerdoce, il étudiera là jusqu’en 1981. Après ses études, il rejoint la Province française d’Avignon-Aquitaine où il fait ses vœux perpétuels. Il sera ordonné prêtre à la Cathédrale de Béziers le 28 septembre 1982. Dans les années qui suivront, il exercera plusieurs services et sera tour à tour, Maître-des-novices, Prieur et conseiller Provincial.  A travers un appel plus personnel, il partage sa vie au Carmel entre vie communautaire, séjours en ermitage au Saint Désert, accompagnement de certains carmels féminins et évangélisation auprès de la jeunesse …

 

 

3.Le Carmel

 

 « Marie gardait avec soin tous ces événements,

                les repassant en son cœur … »

                                                                                  Lc 2,19

 

2. Le Carmel de Marie Vierge Missionnaire

Dés les premières années de sa vie religieuse au Carmel, Marie-Michel portait en son cœur un appel à une vie plus mariale avec une attirance quotidienne pour le Rosaire et la pratique personnelle de la lectio-mariale-oraison. Il avait aussi le désir d’incarner plus nettement le charisme du Carmel primitif : une vie communautaire à l’alternance plus marquée en privilégiant le désert comme source de missions ponctuelles au souffle prophétique. Tout cela le poussera à être attentif aux signes de Dieu et au début des années 90, une première fondation naîtra dans la Drome mais ne durera pas. Cette première ébauche donnera enfin naissance à la Vierge Missionnaire qu’il fondera avec frère Marie-Van en 1997. Ils commenceront avec quelques frères et s����������urs, dont Sœur Paésie. Sous la vigilance pastorale de Mgr Didier-Léon Marchand et ensuite de Mgr Jean-Christophe Lagleize, Evêques de Valence, cette jeune communauté sera reconnue comme Association privée de fidèles. Voici un extrait du début de la Règle écrite par Marie-Michel en l’an 2000 et qui résume le Charisme de la Vierge Missionnaire :

 

« Conscients que toute nouvelle réalité d’Eglise naît de l’unique richesse baptismale en vue d’une « vie nouvelle » dans le Christ, je veux affirmer au début de cette Règle notre confiance sans limite en l’Esprit qui conduit l’Eglise vers la Vérité et l’Amour. C’est sous sa vigilance de Mère que nous plaçons notre fondation en restant avec elle à l’écoute du Seigneur.

 Né de la miséricorde du Père, notre petit Carmel de la Vierge Missionnaire reçoit un appel gratuit à suivre le Christ avec Marie à travers une vie communautaire semi-érémitique et missionnaire.  Fondé sur la Règle du Carmel et sa tradition vivante, il en est une expression nouvelle dans l’Eglise d’après Vatican Il.

 La liturgie carmélitaine nous donne un merveilleux raccourci de notre vocation mariale :

 

« Nous ayant accueillis parmi ses enfants, Elle nous entraîne par son exemple, Elle nous accompagne de son amour maternel.  Elle nous a revêtus de l’habit de son Ordre pour que nous soyons, dans le monde, sa vivante image, que nous ne cessions, avec Elle, de contempler ton Verbe, que nous aimions nos frères avec son propre cœur et que nous les attirions au Christ en donnant, pour eux, notre vie. »

 

«Le Carmel est tout marial » dit un vieil adage carmélitain.  Tel est notre appel fondamental de « vivre à chaque instant du mystère de son cœur » pour devenir vierge et missionnaire dans l’Amour miséricordieux.

 Au cœur de cet appel, nous recevons St Joseph comme Père et modèle unique de confiance, de silence et d’humilité dans la docilité à l’Esprit.Contemplatif du mystère caché en Marie, il est notre maître de vie intérieure à travers la vie d’oraison et le travail au quotidien dans un esprit de famille sans cesse à construire dans l’amour du Christ.

 Voulant vivre de son double esprit érémitique et prophétique, nous nous sentons aussi les enfants du prophète.  Homme du désert et prophète du feu, nous voulons avec Elie, notre Père, nous tenir en prière dans la solitude du Carmel et nous laisser saisir et envoyer par l’Esprit d’Adonaï.

 Prophète évangélique de la voie d’enfance et Docteur de la Science d’amour[i], nous accueillons également Ste Petite Thérèse comme  notre Mère. Suivant ses traces dans une expérience toujours plus approfondie de la pauvreté offerte à la miséricorde, nous espérons être l’Amour au cœur de l’Eglise.

 Nous recevons enfin le petit Van comme notre Frère et Fondateur. Merveilleux témoin de ce temps enfanté par Thérèse, il est un de ces petits auxquels sont révélés les myst����res du Cœur  de Dieu.Sur la voie de la simplicit�� il est notre inspirateur et notre petit guide pour « devenir de jour en jour plus enfant » dans le Cœur  de la Vierge Missionnaire. »

 

www.carmel-vierge-missionnaire.net