Pages Navigation Menu

Blog de Marie-Michel

« Sur la Croix : Jésus ouvrit d’une manière toute nouvelle le Cœur de sa Mère… »

« Sur la Croix : Jésus ouvrit d’une manière toute nouvelle le Cœur de sa Mère… »

  

Tweet marial

Mars 2017

                  

« Sur la Croix :

Jésus ouvrit d’une manière toute nouvelle

                                                   le Cœur de sa Mère… »

 


Découvrir le Cœur douloureux de Marie                    

 

        L’Evangile de Jean est comme une résonance du Cœur de Marie : l’Apôtre demeure bien ce témoin unique saisi dés le début par la beauté du Visage du Christ et la lumière de ses paroles. Pourtant, au contact de Marie déjà dans le ministère du Sauveur, et encore plus après, dans l’intimité silencieuse d’Ephèse, il a été comme enfanté par le regard et le cœur de la Mère.

        Le grand passage s’est effectué au pied de la Croix où « se tenait » la Mère de Jésus dans une indicible unité d’amour avec son Fils. Jean est près de Marie et, dans ses derniers moments, Jésus tourne alors son visage vers sa Mère… Il sort de son Cœur divin ces paroles décisives qui l’ouvrent à une mission unique et stupéfiante dans l’histoire des hommes :  « Femme, voici ton fils ! » (Jn 19,26).  Il ne s’agit plus simplement de sa Mère, mais en employant le terme de « Femme », comme déjà à Cana, (Jn 2,4), sa parole créatrice de Fils de Dieu « ouvre » le Cœur de Marie à une tendresse universelle qui s’exercera dans le temps sur tous et chacun de nous. Saint Jean-Paul II l’a magnifiquement médité à Fatima :

       « La maternité de Marie commence par sa sollicitude maternelle pour le Christ. Dans le Christ, au pied de la Croix, elle a accepté Jean, et elle a accepté tout homme et tout l’homme. Marie les embrasse avec une sollicitude particulière dans l’Esprit Saint. C’est Lui, en effet, comme nous le professons dans le Credo qui « donne la vie ». C’est Lui qui donne la plénitude de la vie ouverte vers l’éternité. La maternité de Marie est donc une participation à la puissance de l’Esprit…

          Depuis le temps où Jésus, en mourant sur la Croix, a dit à Jean : « Voici ta Mère ! » (Jn 19,27) ; depuis le temps où le disciple la prit « chez lui », le mystère de la maternité spirituelle de Marie a eu son accomplissement dans l’histoire avec une ampleur sans limites… car lorsque Jésus dit sur la Croix : « Femme, voici ton fils ! » (Jn 19,26). Il ouvrit d’une manière toute nouvelle le cœur de sa Mère… Marie est Mère de tous les hommes, son empressement pour la vie de l’homme est de portée universelle… »

          Ainsi donc, quand du haut de la Croix, le Christ fait de sa Mère « notre Mère » ; cela la lie à jamais au mystère de l’Eglise à travers le temps. Elle reçoit la mission de veiller maternellement sur tous les hommes et sur chaque homme pour les protéger et les conduire vers le Christ Sauveur. Elle est le visage maternel de l’Esprit Saint qui déploie en douceur et en force la puissance du salut. Qui comprendra la tendresse inépuisable du Cœur de Marie ? Elle nous aime comme elle a aimé Jésus jusqu’au pied de la Croix… et c’est pourquoi à Fatima son Cœur Immaculé est entouré d’une couronne d’épines. Il est le signe qui la lie à nous à chaque instant dans l’histoire douloureuse du salut qui mène à la joie ineffable de Pâques…

 

 

                                                                                       P.Marie+Michel

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Please copy the string pz5vvo to the field below: