Pages Navigation Menu

Blog de Marie-Michel

« Le regard prophétique de Marie entrevoit le débordement de la Miséricorde qui s’étendra sur l’avenir de l’homme quel qu’il soit ! »

« Le regard prophétique de Marie entrevoit le débordement de la Miséricorde qui s’étendra sur l’avenir de l’homme quel qu’il soit ! »

 

 

                                           Tweet marial – Novembre 2015

« Le regard prophétique de Marie

entrevoit le débordement de la Miséricorde

qui s’étendra sur l’avenir de l’homme

quel qu’il soit ! » 

 

 

 

 Sa miséricorde s’étend d’âge en âge !

 

Marie chante sa foi dans le Magnificat et, l’espace d’un instant, elle soulève le voile du temps : « Sa miséricorde s’étend d’âge en âge ! » (Lc 1,50). Son regard prophétique entrevoit que le débordement de la miséricorde de Dieu s’étendra sur l’avenir de l’homme quel qu’il soit !  Et comme l’écrit le Pape François :  « Marie atteste que la miséricorde du Fils de Dieu n’a pas de limite  et rejoint tout un chacun sans exclure personne. »

Cette certitude lui vient de Celui qu’elle porte. Caché en son sein, il est déjà le Sauveur qui accomplit les Ecritures et réjouit la fille de Sion par sa venue ! (Is 62,11). Et la Vierge Marie est déjà la Mère de la Miséricorde pour les temps nouveaux car plus tard, grâce à son intervention à Cana, elle enfantera la foi des Apôtres (Jn 2,11-12) et elle lancera Jésus dans sa vie publique… Il commencera alors à se manifester et son Visage donnera à la miséricorde divine sa signification définitive. Car non seulement le Christ l’annoncera à travers ses paraboles, mais il va l’incarner et la faire toucher à travers ses regards, ses paroles et ses gestes : « Pour qui la voit et la trouve en Lui, Dieu devient « visible » comme le Père « riche en miséricorde (Ep 2,4) ».

La beauté biblique et les richesses spirituelles qui se déploient dans le Magnificat sont notre héritage pour traverser l’histoire. Car Marie est toujours là… et elle nous offre au quotidien son insondable sagesse évangélique et sa tendresse maternelle. Alors, comme nous y invite encore le Pape François : que notre cœur « se tourne vers la Mère de la Miséricorde. Que la douceur de son regard nous accompagne… pour redécouvrir la joie de la tendresse de Dieu. Personne n’a connu comme Marie la profondeur du mystère de Dieu fait homme. Sa vie entière fut modelée par la présence de la miséricorde faite chair… Elle a gardé dans son cœur la divine miséricorde qui s’étend « d’âge en âge ! » (Lc 1,50). Nous étions nous aussi présents dans ces paroles prophétiques de la Vierge Marie ».

Marie suivra le chemin de son Fils et Rédempteur jusqu’au pied de la Croix où elle verra l’ultime parole de la Miséricorde dans la blessure de son Cœur ouvert comme je l’écrit dans mon livre récent « Jésus, Porte de la Miséricorde » :  « Ainsi, ce dernier coup de lance résonne en Marie à travers une douleur inconnue qui ne s’origine que dans sa compassion extrême pour Jésus crucifié et pour nous pécheurs. En sa foi sublime, son Cœur blessé par l’épée prophétisée (Lc 2,34-35) est parfaite « résonance » du Cœur ouvert de Jésus… Marie devient Mère de Miséricorde. En suivant jusqu’au bout l’Amour crucifié et transpercé, Marie a sondé en sa foi le dessein fou de la miséricorde du Père manifesté en son Fils qui est aussi le sien ! Jésus l’a emportée dans le mystère sans fond du salut où l’enfance du cœur se laisse ouvrir en plénitude à la miséricorde … »

 

 

P.Marie+Michel

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Please copy the string 3fn24A to the field below: