Pages Navigation Menu

Blog de Marie-Michel

L’inépuisable Jeunesse de Dieu !

L’inépuisable Jeunesse de Dieu !

    Article pour « Jeunesse-Lumière » Mai 2014

Je n’oublierai jamais le jour où, pour la première fois, Daniel-Ange m’a partagé son cœur sur « Jeunesse-Lumière ». C’était dans la beauté de la montagne et le silence de son ermitage, au-dessus de Nice. Mis dans la confidence, j’ai tout de suite pressenti que cette ébauche deviendrait un jour réalité … que ce projet lumineux pour dire la beauté de Dieu à la jeunesse n’allait cessé de grandir. Dans l’urgence du temps du salut, il était le dessein bienveillant du Père. Ainsi va l’œuvre admirable de l’Esprit dans le mystère de l’Eglise : elle commence comme une petite semence, enfouie au fond du cœur, cachée dans le secret du silence … pour devenir un jour ce grand arbre (Mc 4,30-32) où beaucoup viennent se réfugier et renaître à l’ombre de la Croix où se cache la fulgurante lumière de la Résurrection de Jésus !

Nous allons fêter cet été les trente ans de  » Jeunesse-Lumière  » et je bénis le Père des miséricordes (1 Co 1,3) pour cette merveilleuse aventure sur les traces de notre Jésus et de sa (notre !) toute jeune Mère de la Lumière !  Avec Elle et par Elle, nous avons été nourris au désert de la vie de Dieu (Ap 12,6). Nous avons expérimentés avec bonheur combien  » Dieu est plus grand que notre cœur  » (1 Jn 3,20) et combien aussi Il nous appelle à  » la douce joie d’évangéliser  » selon l’expression du Pape François … et autour de Daniel, la première année, je revois ces jeunes visages et ensuite ceux de chaque année qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui :  le miracle permanent de  » Jeunesse-Lumière  » où tout renaît chaque rentrée comme un printemps de Dieu ! Car nous en témoignons : la jeunesse n’a pas failli, de tous les horizons elle a été au rendez-vous !

Daniel-Ange, frère et père en l’amour fou de Dieu, merci de t’être laissé émouvoir jusqu’aux larmes devant la détresse de toute une jeunesse … merci d’avoir laissé déborder en ton cœur l’infinie miséricorde de notre Sauveur, saisi jusqu’en ses entrailles devant tant de brebis sans berger (Mt 9,36).

J’en suis témoin : par ce  » oui  » où tu as quitté un jour l’ermitage aimé pour  » porter  » inlassablement l’école de l’inépuisable Jeunesse de Dieu … tu nous as entraînés à la suite de l’Agneau Bien-aimé pour consoler son peuple et enfanter sa douce lumière dans un monde aliéné parce que privé du réel ultime : la tendresse de Dieu. Et me revient parmi tant d’autres, la parole de notre père et maître Jean-Paul II :  » Les jeunes ont aujourd’hui une mission urgente à accomplir : préserver le sourire du monde, d’un monde parfois en colère, déçu ou qui s’ennuie, qui a besoin de rencontrer des personnes joyeuses, souriantes et ayant un avenir … »

 

 

P.Marie-Michel

Article dans  » Jeunesse-Lumière  »

Mai 2014

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Please copy the string 4NLT81 to the field below: