Pages Navigation Menu

Blog de Marie-Michel

Les derniers temps avec Marie !

Les derniers temps avec Marie !

Les derniers temps avec Marie !

 

Nous vivons dans une époque redoutable et ce que j’appelle bien souvent  » une accélération de la fin des temps  » : le grand combat entre la lumière et les ténèbres s’active plus que jamais ! Et si notre civilisation démocratique et technique a donné plus de bien être et de liberté, elle a aussi engendré des inégalités scandaleuses et la tyrannie d’un matérialisme déshumanisant parce qu’il piétine la vie :  » un monde sans Dieu se construit tôt ou tard contre l’homme  » prophétisait Jean-Paul II. Et il a eu cet autre regard prophétique qui doit rester pour nous une référence majeure par rapport à  » la  » tentation contemporaine qui bat son plein aujourd’hui :  » L’esprit du mensonge essaie de faire croire aux hommes de notre époque qu’ils sont  » comme de dieux « , en dehors du bien et du mal (Gn 3,15); que le péché n’existe pas ; tandis que la réalité du péché et du mal assaille, comme jamais auparavant, donnant la preuve de son existence par des menaces d’une dimension jamais connues jusqu’ici  » (21 août 1984). En ce sens, le chapitre 12 du livre de l’apocalypse est d’une telle actualité ! Il commence avec le signe lumineux de la Femme fragile qui est à la fois Marie et l’Eglise. Face à elle,  un autre signe, monstrueux celui-là : le dragon homicide. Et si, depuis deux siècles, les apparitions de Marie se multiplient, c’est que nous entrons dans une phase finale de l’histoire du salut. Dans ses visitations de tendresse, la Mère de l’Eglise se fait de plus en plus pressante pour que l’humanité ne sombre pas dans l’abîme … C’est sans doute pour cela qu’en ses apparitions aux enfants de Fatima, Marie a fait de la prévention maternelle en faisant voir aux enfants les âmes qui tombaient en enfer. Sa tendresse lui a fait faire aussi de la prévention prophétique : En effet, en 1917, la première guerre mondiale se termine et Marie demande la récitation quotidienne du chapelet pour en éviter une seconde plus terrible … On n’a apparemment pas écouté car la seconde guerre mondiale éclatera avec ses millions de morts et ses horreurs allant jusqu’à la shoa. Et si Marie continue à visiter la terre comme jamais, c’est qu’une guerre sans précédent et tous azimuts fait rage aujourd’hui où se joue rien de moins que l’avenir de l’humanité…

 

Face à l’immense tsunami des ténèbres, la tentation est de ne voir partout que le mal et de devenir ainsi des relais de l’ennemi. Il faut se souvenir que nous sommes de la race d’Abraham qui crut,  » espérant contre toute espérance  » (Rm 4,18). Suivons les traces de la petite Thérèse qui chantait son espérance au cœur de la nuit  » en s’asseyant à la table des pécheurs « .  Et dans son admirable Encyclique  » Dieu riche en miséricorde « , Jean-Paul II affirme que face au mystère du mal aujourd’hui,  » l’Eglise a le droit et le devoir de faire appel au Dieu de la miséricorde  » avec de grands cris  » (He 5,7). Ces  » grands cris « , écrit-il, doivent caractériser l’Eglise de notre temps  » (n° 15). Nous sommes dans un temps d’urgence et  » le salut est maintenant plus près de nous qu’au temps où nous avons cru. La nuit est avancée. La jour est arrivé…. revêtons les armes de lumière !  » (Rm 13,11-12). Mobilisons-nous plus que jamais dans la puissante prière du Rosaire comme nous y encourage sœur Lucie de Fatima :  » Depuis que la Très Sainte Vierge a donné une grande efficacité au chapelet, il n’y a pas de problème matériel ou spirituel, national ou international qui ne puisse être résolu par le chapelet et nos sacrifices « . Celui qui prie de tout son cœur tient le gouvernail du monde. Alors, ne perdons plus de temps et accueillons la grâce de ce temps où Dieu bénit comme jamais ceux et celles qui continuent à croire en la miséricorde pour tous !… Le 13 octobre 2013, devant la statue de Fatima, notre Pape François a consacré le monde au Cœur Immaculé de Marie et dans son exhortation il nous invite à la regarder pour vivre  » la révolution de la tendresse  » … Et le 13 mai 2010 à Fatima, Benoît XVI concluait ainsi son admirable homélie :  » Celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait. Puissent ces sept années qui nous séparent du Centenaire des apparitions hâter le triomphe du Cœur Immaculé de Marie à la gloire de la Sainte Trinité  »

 

Père Marie-Michel

Extrait d’un article paru dans la revue mariale « l’Appel du Ciel »

Avril 2014 – n° 61 / site : www.appel-du-ciel.org

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Please copy the string gmMful to the field below: